La mécanique du monde

La mécanique du monde

Bernard Foglino

 

Résumé: Il s'appelle Nicolas Angstrom. Il est technicien en maintenance de photocopieurs. Et pas n'importe lequel, attention! C'est un cador, sans doute le meilleur réparateur de la région, voire du monde. C'est ce qu'il pense. Servir ses machines lui procure le bonheur de l'honnête homme. La mécanique est certaine, tempérée, sans surprise. Elle remplit sa vie. Ça tombe bien, parce que le passé de Nicolas est des plus lourds et frappe souvent à sa porte. Après son licenciement subit, le présent se peuple de rencontres singulières et saugrenues. Les personnages les plus étranges vont soudain trouver de l'intérêt à cet être insignifiant. Avec eux, Nicolas va découvrir une autre réalité, celle de la mécanique du monde, ses faux-semblants et ses engrenages souterrains. Il va vite regretter sa petite vie bien huilée et sans histoire, car il est des trappes qu'on se garderait bien d'ouvrir. Mais quand arrive votre tour...

Image 12

 

Mon avis: Que dire... J'ai mis la moyenne à ce livre grâce au message qu'il délivre. C'est un cri d'alerte que l'auteur nous lance, un avertissement contre la mondialisation et ses conséquences dans tous les domaines et en particulier dans les rapports humains. Nicolas, le personnage principal en fera les frais. C'est un homme naïf. On a l'impression qu'il vit dans le pays des Bisounours. Et quand la réalité lui apparaît c'est la douche froide.

Dans ce roman, on trouve surtout un recueil de pensées et d'avis de l'auteur. Il y a plein de clins d'oeil aux évènements qui ont marqué l'Histoire contemporaine. Guerre Mondiale, Corée du Nord en passant par la mort de Lady Diana... J'ai l'impression que l'auteur a voulu donner son avis sur plein de choses. On comprend aussi qu'il croit à la théorie du complot. Tout serait fait pour nous rendre bêtes et disciplinés, prêts à accomplir notre devoir de consommation. Tous les grands évènements de l'Histoire seraient des complots menés par une société secrète. Ça ne me gêne pas, on en entend de plus en plus parler, je ne suis donc pas choquée. Ce qui m'a gêné c'est l'histoire. Elle n'a ni queue ni tête, elle n'est pas du tout accrocheuse. Je me suis donc accrochée tant bien que mal parce que je voulais comprendre ce que l'auteur voulait nous dire. Je pense que pour le coup, un essai sur ses idées aurait été plus judicieux. En tout cas, pour ma part, j'aurai davantage accroché.

C'est dommage, car je suis toujours curieuse de connaître le point de vue des gens et ce roman a eu du mal à susciter mon intérêt.

 

Ma note: 5/10

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×