Les insoumis Tome 1

Les insoumis Tome 1

Alexandra Bracken

 

 

Et bien, voilà une dystopie fort addictive... Pourquoi? Parce que je suis une accro à deux choses:

- Les histoires qui commencent avec l'apparition d'un virus inconnu aux conséquences dévastatrices comme dans " Je suis une légende".

- Les histoires qui traitent de l'apparition d'une société anarchique ou affreusement contrôlée comme pour " Le meilleur des mondes".

Et jackpot!!! Ce livre réunit tout ça à la fois!

Image 5

L'histoire: Un virus apparaît mystérieusement et décime une partie des enfants. Les survivants, eux, se retrouvent dotés de pouvoirs psy qu'ils ne contrôlent pas.

Les adultes, effrayés, les parquent dans des camps où ils les classent selon le danger qu'ils représentent. Parmi eux, Ruby, enfermée dans ce camp depuis ses dix ans, où elle subit la terreur et la maltraitance. Jusqu'au jour où La Ligue lui permet de s'évader. C'est une organisation chargée de protéger les enfants et de contrer le pouvoir en place en apparence du moins. Car Ruby va vite comprendre que son évasion n'était pas dénuée de tout intérêt, La Ligue veut en faire une arme...

A qui peut-elle faire confiance? Comment retrouver une vie normale dans un monde où la monstruosité se cache derrière une apparente douceur?

 

Mes impressions: On est pris très rapidement dans le tourbillon de la vie de Ruby à qui on s'attache beaucoup d'ailleurs. Elle a beaucoup de mal à s'accepter car elle sait la dangerosité de ses aptitudes et ne veut faire du mal à personne. Elle se sent isolée, d'autant plus qu'il reste très peu de jeunes aux facultés similaires et que dans ce peu, la plupart sont psychotiques et prennent un malin plaisir à utiliser leur pouvoir pour le sentiment de puissance qu'il procure.

Le livre, d'autre part, est très bien écrit car on ressent un tempo qui s'accorde aux différents moment de l'histoire. La lecture commence dans une ambiance oppressante quand Ruby est au camp, en proie à la brutalité et la stupidité de ses géôliers. Puis, elle prend un rythme effréné quand on suit la cavale de l'héroïne et des ses amis pour rejoindre l'Insaisissable, leur Messie à eux. Une fois qu'ils retrouvent ce dernier, on ne s'apaise pas totalement. On sent le calme avant la tempête car, rien n'est acquis là où la noirceur règne.

 

Ma note:8,5/10

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×